top of page

Awa Mballo Tall, E-commerce et Cosmétiques au Sénégal

Le groupe AMFA est en pleine expansion avec à sa tête une femme sénégalaise qui jongle avec plusieurs casquettes: cheffe d’entreprise, épouse, mère, soeur. Aujourd’hui je vous présente la boss lady derrière AMFA!



Dans cet article, Awa Mballo Tall nous parle de son parcours, où elle en est aujourd’hui et nous donne des points clés essentiels pour se lancer dans le E-commerce, et qui font le succès de sa marque Amfa Beauty.


Awa Mballo Tall Aujourd’hui

C’est une jeune femme entrepreneur qui veut marquer le monde, une personne très simple, avec une joie de vivre énorme! Et c’est ce qu’elle essaye de véhiculer à travers ses produits et sa marque.

« Les produits sont très vivants et colorés parce que je suis comme ça. »

Un autre point important pour elle est qu’elle travaille beaucoup avec sa famille.

« Sur les campagnes photo de Amfa, c’est ma soeur, le site internet a été fait par mon petit frère, ma nièce gère les réseaux sociaux, etc. Mais tout ça reste très professionnel. Ma soeur a passé le casting pour être acceptée. Étant conseillère juridique, elle s’occupe aussi de rédiger nos contrats. Mais tout est encadré dans le cadre du travail, ils sont employés et rémunérés par la compagnie. Si je peux donner du travail à un membre de ma famille je le fais. »



Elle a aussi plusieurs autres personnes d’horizons différents qui travaillent avec elle. Le groupe Amfa compte à peu prés un trentaine d’employés dont la majorité sont des femmes. Ce qui lui permet de bien gérer toute l’organisation du groupe, c’est son ‘’Support System ‘’.


« Je dis toujours que j’ai le meilleur mari du monde. Parce que sans lui rien de tout cela ne serait possible. Le fait qu’il m’ait épaulé, soutenu… on a choisi le nom ensemble, les slogans, tout. Quand je fais un shooting, s’il ne valide pas, je ne postes pas. C’est quelqu’un de très présent! c’est mon conseiller économique, financier, avocat, etc. C’est vraiment la personne la plus importante de mon système. »

Étant aussi maman de 2 petites filles, il est difficile de toujours avoir le temps d’être avec elles avec un travail aussi prenant, mais elle passe le plus de temps possible avec elles.

« J’espère qu’un jour, si elle vont dans de grandes universités, qu’elles me remercieront quand je réussirai et qu’elles seront fières de moi. Mais c’est très difficile, il y a un pincement au coeur quand je ne peux pas tout le temps être là. »



Ayant fait des étude dans le milieu juridique, elle a pourtant fait un virage à 180 degré pour faire quelque chose qui la passionne, d’où la réussite de ses projets.

« J’ai parcoeurisé un code civil pour rien. Mais aujourd’hui je suis entrain de faire quelque chose que j’aime. Et je veux montrer aux jeunes et aux femmes qui se lancent dans l’entrepreneuriat que c’est possible de réaliser quelque chose. c’est aussi simple que ça. »


Amfa Beauty: d’une idée de e-commerce à une marque international



La marque Amfa Beauty a beaucoup de clientes à l’étranger, dont une forte communauté libanaise ici à Dakar comme au Liban, ainsi que dans les Émirats Arabes Unis (Dubai, Abu Dhabi).

« J’ai rencontré une maquilleuse par hasard lors d’un voyage et je lui ai proposé mes produits pour essayer. Et il se trouve que c’est une maquilleuse connue qui s’occupe des grandes stars bolliwoodiennes. Elle maquille des femmes qui ont 20 à 30 millions d’abonnés, la population indienne étant énorme. Elle a utilisé nos produits avec ses clientes qui ont beaucoup aimé et ont partagé sur les réseaux sociaux, c’est parti de là. Depuis, ils achètent régulièrement sur notre site internet. »



Se lancer dans le E-commerce au Sénégal


L’être humain aime toucher ce qu’il achète. Surtout pour le maquillage, les gens ont besoin de voir et tester pour acheter. C’est pourquoi d’ailleurs Amfa Beauty House a été créé.


Awa nous parle du marché africain par rapport au e-commerce:

« Je vends beaucoup à l’étranger car j’ai des gens qui ont des échantillons de mes produits à l’étranger et qui en parlent. Sinon ça n’aurait pas été aussi facile. »

Après si on est distribué par de grands noms comme Sephora, Galeries Lafayette, etc c’est différent. Une fois qu’on est sur leur site, ça veut dire que leurs clients sont persuadés que ce produit est de haut niveau, et vont donc acheter facilement en ligne.

Mais en Afrique, c’est très difficile de vendre un produit qu’on ne peut pas toucher. Après, chez Amfa, il y a des points de vente où on peut tester les produits à Dakar et en Côte d’Ivoire, ainsi qu’au niveau des gens qui ont les produits à l’étranger (Liban, Dubaï etc). La marque fait aussi de temps en temps des ventes privées en France. Donc les gens qui achètent souvent ont déjà testé les produits.



« On espère un jour être distribués par les grands noms et ça facilitera beaucoup les choses. Nous sommes en ce moment en pleines négociations avec un grand distributeur en France. »

Pour lancer un site de e-commerce, il y a des bases essentielles à avoir selon Awa:

  • un bon infographe

  • un bon site qui marche

  • un système de livraison rapide et efficace

  • Et enfin une bonne communication!

Le sénégalais consomme peu importe le budget qu’il a. Il aime avoir de nouvelles choses (vêtements bijoux accessoires, maquillage, etc). Donc il faut trouver quelque chose qui les intéresse vraiment. Il ne faut pas faire un business juste parce que quelqu’un l’a fait, car ce ne ne sont pas les mêmes réalités ni les mêmes budgets. Voilà pourquoi beaucoup de gens échouent. Il faut faire quelque chose qu’on aime et qu’on trouve utile pour la société, peu importe le domaine, et il y aura toujours des clients qui vont suivre.



Le plus important après tout cela, c’est le marketing: les réseaux sociaux sont la base! Il faut faire des produits de qualité et une promotion de qualité.

« On ne peut pas investir beaucoup dans le produit et se dire qu’on va faire un shooting vite fait. Il faut mettre en valeur ton produit et investir pour gagner en retour! L’argent appelle l’argent! »

Le plus gros challenge est de pouvoir s’entourer des bonnes personnes pour travailler. Les ressources humaines sont un gros problème au Sénégal. Il ne faut pas avoir d’états d’âme en business et surtout être solide mentalement.



Politique de Prix

« Pour le prix par rapport à la clientèle, ma stratégie est la suivante: Le prix sera toujours le plus bas possible pour que le client puisse avoir accès. Tant que je rentre dans mes charges, le prix sera le plus bas possible. Je ne fais pas ça pour être riche. Mais ça reste du haut de gamme quand même. Ça ne sera pas un produit bas de gamme vu que le produit acheté au départ sera plus cher que les produits très bas de gamme.

Mais quand on veut rester dans le moyen de gamme/ haut de gamme, il faut quand même y mettre le prix. Ma première cible, c’est ma clientèle actuelle. Les clients qui achètent le plus souvent mes produits sont des étudiantes, des femmes qui viennent de rentrer dans le monde du business, des gens qui n’ont pas des gros portefeuilles pour acheter ces produits. Du coup, j’essaierai de les faire les plus accessibles possibles pour ces femmes là. »



Lancer sa propre marque de produits


D’abord, il faut penser à structurer ses idées.

« Je peux me réveiller à 3h du matin et écrire quelque chose. J’ai énormément de carnets, agendas, etc. J’écris partout! Je peux ouvrir mon sac et prendre un bout de papier pour écrire car dès que je penses à quelque chose je l’écris automatiquement. »


Ensuite, il faut juste croire en soi, éviter les mauvaises fréquentations et faire avec le budget qu’on a. Si on a le budget pour faire un gloss, on commence par un gloss. Après on pourra avoir le budget pour faire 2 gloss, et ainsi de suite.

« J’ai commence avec 2 rouges à lèvres et une palette, qui n’étaient même pas mes formules. Après j’ai pu faire mes propres formules, puis toute une ligne de maquillage. Petit à petit, on fait de grandes choses. »

Pour maintenir l’intérêt des produits, en plus d’avoir une bonne qualité, il faut apprendre à se réinventer et innover.

« La première chose que je fais quand je crée un produit, c’est penser à ma mère. Elle adorait se maquiller quand on était petits, tous les matin après sa prière. Je me demande ce qu’elle utiliserait, ce qu’elle ferait. »

Awa s’inspire aussi de ce que les grandes marques font à travers les réseaux sociaux.

« Pour moi, on ne doit pas regarder ce que la copine du coin fait pour imiter, mais plutôt observer les gens qui ont réussis dans notre domaine et sont là depuis 50, 60 ans. Quelles sont les nouveautés qu’ils ont sortis? pourquoi tel produit a mieux marché qu’un autre? etc… C’est un travail constant à faire et beaucoup de recherches.»



Le futur d’Amfa Beauty


La prochaine étape pour Amfa Beauty est d’avoir un grand distributeur.

La marque aspire à signer et être distribué par des géants comme LVMH.

On parle de « black owned » business, et Amfa Beauty est un parfait exemple!

« Une marque Made in africa, faite par une femme africaine noire, et où tout le monde se retrouve, il n’y en a pas beaucoup en Afrique. Le groupe LVMH doit s’intéresser à des marques comme nous. Malheureusement, on n'a pas forcément les ressources pour les approcher. »

En attendant, le groupe Amfa est un magnifique Business model pour s’inspirer et faire évoluer sa marque, que ça soit en cosmétique où dans toute création de produit qu’on veut commercialiser.



85 vues0 commentaire

Posts similaires

Voir tout

Comentarios


bottom of page